Adaptation de l’agriculture sensible au genre : Assurance paramétrique et intégration de la finance intelligente au Burundi (063)

Adaptation de l'agriculture sensible au genre : Assurance paramétrique et intégration de la finance intelligente au Burundi (063)

Contexte

Adaptation de l’agriculture sensible au genre : Assurance paramétrique et intégration de la finance intelligente au Burundi

Le secteur agricole burundais est vulnérable aux effets du changement climatique, notamment aux phénomènes météorologiques extrêmes et à l’évolution des conditions agricoles. Le changement climatique est un multiplicateur de menaces : les fortes précipitations suivies de glissements de terrain ne font qu’aggraver la situation, et il a été démontré que de 1979 à 2018, la température moyenne du Burundi a augmenté en moyenne de 0,31°C par décennie. Ces phénomènes météorologiques extrêmes et les conditions de température ont augmenté les risques de pertes de colonies d’abeilles, entre autres effets.

Le Burundi est confronté à la nécessité urgente d’adopter des pratiques de CSA qui soient à la fois durables et sensibles au genre. Le gouvernement du Burundi est en train de préparer l’un de ses nombreux projets, le projet de résilience au changement climatique et d’amélioration des moyens de subsistance grâce à l’apiculture, qui sera soumis au Fonds d’adaptation (AF) dans le cadre du Plan national d’adaptation.

But: Cette initiative vise intégrer les pratiques de la CSA dans l’apiculture par le biais du Fonds d’adaptation (FA). L’assistance technique demandée vise à soutenir les communautés agricoles rurales du Burundi dans l’amélioration de leur résilience au climat, avec un accent particulier sur l’inclusion du genre.

Assistance technique ACA

Grâce au soutien d’Acre Africa, le déploiement contribuera à renforcer l’action climatique en permettant la réalisation d’études et d’évaluations essentielles, requises pour accéder au Fonds d’adaptation, et en fournissant les informations nécessaires à l’adoption de pratiques CSA ;

  1. en comblant les lacunes spécifiques en matière d’évaluation du genre, de garanties environnementales et sociales et d’évaluation des risques.
  2. en donnant au Burundi les moyens d’élaborer une proposition solide pour le Fonds d’adaptation.
  3. en répondant directement au besoin du Burundi d’explorer et d’adopter des pratiques agricoles intelligentes sur le plan climatique qui tiennent davantage compte de la dimension de genre.
  4. en supprimant les obstacles qui entravent l’adoption de solutions agricoles modernes et de stratégies d’adaptation.

Experts techniques